Faire Un Don Pour Aider

Votre actualité

-BENEFICIER DE LA NEWSLETTER-


- Pourquoi Souscrire ?

Rejoignez notre lutte pour les pauvres du monde Restez informé sur notre travail dans le monde entier, et soyez le premier à savoir comment aider lors d’une urgence.Savoir Plus

Quels sont nos actions ?

       La situation sécuritaire est restée calme en novembre, aucun incident majeur n’ayant été rapporté. L’Etat d’urgence décrété depuis Octobre 2015 suite au kamikaze au marché de Bagasola et à l’attaque de la ville de Ngouboua reste toujours en vigueur empêchant l’accès à certaines localités à certaines heures de la journée. Des incendies affectent deux villages dans la sous-préfecture de Ngouboua (Kaiga Ngouboua et Ngouboua-centre).
      La situation sécuritaire est restée calme en novembre, aucun incident majeur n’ayant été rapporté. L’Etat d’urgence décrété depuis Octobre 2015 suite au kamikaze au marché de Bagasola et à l’attaque de la ville de Ngouboua reste toujours en vigueur empêchant l’accès à certaines localités à certaines heures de la journée. Des incendies affectent deux villages dans la sous-préfecture de Ngouboua (Kaiga Ngouboua et Ngouboua-centre). Selon une évaluation préliminaire par les autorités locales et la Croix-Rouge Tchadienne (CRT) à Ngouboua-centre ainsi que les informations obtenues par la CRT concernant Kaiga-Ngouboua, 430 ménages auraient été touchés (dont 324 à Kaiga Ngouboua et 106 à Ngouboua) ainsi qu’environ 17 000 sacs de céréales détruits (dont 10 000 à Kaiga Ngouboua et 7 000 à Ngouboua).